MEGAUPLOAD : La chute d’un leader du téléchargement

Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, est principalement connu pour avoir fondé le site de téléchargement direct Megaupload, fermé en 2012 par la justice américaine.  Connu également pour son côté flambeur, aimant fièrement se faire photographier en compagnie de ses voitures de luxe ou de son immense habitation à Auckland, il a récemment publié une vidéo dans laquelle il annonce être ruiné, ne pouvant plus payer ses avocats. Retour sur l’ascension et la chute de ce leader du téléchargement ainsi que celle de son propriétaire pour le moins atypique.


KIIIIIIIIIM

Créé en 2005, MegaUpload était le site de téléchargement le plus prisé par les internautes du monde entier pour télécharger leur fichiers. A l’inverse des systèmes de peer-to-peer comme The Pirate Bay, MegaUpload utilisait le principe du téléchargement direct. Il y avait également une possibilité de payer un abonnement premium pour les utilisateurs les plus aguerris qui pouvaient alors télécharger plusieurs fichiers en même temps, disposant  d’un espace de stockage illimité et un temps de téléchargement largement réduit.  Un système de récompenses existait aussi , encourageant les utilisateurs à envoyer des fichiers pour la plupart du temps non-libres sur les serveurs. De plus, MegaUpload proposait différents services autres que la plateforme de téléchargement, comme MegaVideo (service de streaming vidéo) ou encore MegaPix (hébergement d’images)…

Grace aux revenus son site par les abonnements et la publicité, Kim Dotcom s’est bâti un véritable empire. Une fortune estimée à plus de 200 millions de dollars et un mode de vie luxueux autour de son studio en Nouvelle-Zélande.

ff_kimdotcom3_large

Le 19 janvier 2012, un véritable drame s’abat sur tous les adeptes du téléchargement illégal : le département de la justice américaine vient de rendre le site de MégaUpload inaccessible. S’en suit une vague de protestations sur les réseaux sociaux principalement, les utilisateurs du site s’insurgeant contre la justice américaine qui venait de leur enlever la possibilité de regarder 15 épisodes d’affilée de leur série préférée sans qu’ils aient à bouger de leur canapé. De l’autre côté, l’ensemble de la classe politique dans le monde s’est félicité de la fermeture du site, mettant en avant le respect des droits d’auteurs.

Pour exemple Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, avait salué la fermeture du site par les autorités américaines, déclarant que « que la lutte contre les sites de téléchargement direct ou de streaming illégaux, qui fondent leur modèle commercial sur le piratage des œuvres, constitue une impérieuse nécessité pour la préservation de la diversité culturelle et le renouvellement de la création »

Après avoir été arrêté dans un premier temps, puis assigné à résidence en attendant son procès, Kim Dotcom semble avoir dépensé énormément de son argent dans cette bataille judiciaire. Poursuivi pour de nombreux chefs d’accusations liés à MegaUpload, il lutte depuis 2012 pour empêcher son extradition vers les Etats-Unis. Se disant même ruiné dans une récente vidéo, il affirme ne plus avoir les moyens de payer ses avocats qui étaient chargés d’empêcher son extradition. Tout cela semble donc bien mal engagé pour l’ancien maître du téléchargement. De plus, son nouveau site  Mega, désigné comme le successeur de MegaUpload n’a pas eu le succès escompté. Plus respectueux des droits d’auteurs, il n’a pas fait l’unanimité auprès des internautes qui ont rapidement remplacé MegaUpload avec de nouveaux sites de téléchargements.

La fermeture du site a ainsi provoqué la chute de ce leader du téléchargement, mais celui-ci a été remplacé par d’autres… (Zone-telechargement.com par exemple qui connait un franc succès en France) Le problème du téléchargement illégal reste toujours un problème majeur pour l’industrie culturelle, l’arrêt de MegaUpload n’ayant pas résolu ce problème.

Sources :

Publicités

Une réflexion sur “MEGAUPLOAD : La chute d’un leader du téléchargement

  1. Pingback: The Pirate Bay, le géant du Bit torrent qui continue de terroriser l’industrie culturelle | Oeuvres et Internet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s